LACTOBACILLUS

Les Lactobacillus sont des bacilles à Gram positif habituellement fins et allongés mais pouvant se présenter sous des formes variées. Ils ne forment pas de spores et la plupart sont immobiles. Leur sensibilité à l'oxygène est variable et ils ne possèdent pas de catalase. En culture, ils se développent lentement et la présence de divers facteurs de croissance leur est nécessaire.

On les trouve dans les produits laitiers et ils sont largement utilisés pour leur pouvoir fermentaire dans l'industrie agro-alimentaire. Certains font partie de la flore normale de la bouche, de l'intestin ou du vagin (bacille de Doderlein). Rarement pathogènes, ils ont été mis en cause dans des endocardites et des suppurations buccales ou pulmonaires.

NOCARDIA

Les Nocardia sont des bactéries filamenteuses et ramifiées. Partiellement alcoolo-acido résistantes, elles peuvent être colorées par la technique de Ziehl à condition de ne pas trop insister sur le temps de décoloration. Elles cultivent lentement sur gélose au sang, sur milieux de Sabouraud ou de Loewenstein. L'espèce-type est Nocardia asteroides. On en trouve dans la nature, dans les sols et les eaux et elles peuvent être responsables de suppurations pulmonaires (nocardioses) ou cutanées (mycétomes).


GARDNERELLA VAGINALIS

Gardnerella vaginalis est un petit bacille à Gram positif facilement décolorable. Hôte normal de la flore vaginale, il peut occasionner des infections locales se manifestant par d'abondantes leucorrhées (vaginites).

L'examen microscopique des sécrétions suffit pour le diagnostic car la culture est très difficile. Il montre l'absence de polynucléaires, la disparition de la flore normale de Doderlein, la présence d'amas caractéristiques de Gardnerella recouvrant les cellules épithéliale (les "clue cells"). Dans cette flore pathologique, des Mobiluncus et des anaérobies stricts sont souvent associés aux Gardnerella.

On traite ces infections par le métronidazole.

MOBILUNCUS

Les Mobiluncus sont des bacilles anaérobies stricts, mobiles, incurvés, paraissant souvent négatifs à la coloration de Gram bien que leur paroi ait la structure des bactéries à Gram positif.

Ils sont responsables de vaginites, souvent en association à d'autres anaérobies et à Gardnerella.

Le métronidazole est parfois sans effet mais ampicilline ou érythromycine sont efficaces.

Retour