ERYSIPELOTHRIX RHUSIOPATHIAE

Souvent désigné sous le nom de "bacille du rouget du porc", Erysipelothrix rhusiopathiae est un bacille à Gram positif, non sporulé, non capsulé, immobile, généralement assez fin mais en fait pléiomorphe.

Il est aéro-anaérobie facultatif et sa culture sur gélose au sang en atmosphère enrichie en CO2 est assez lente.

Ses caractères biochimiques importants sont : catalase -, oxydase -, esculine -, H2S+, coagulase+

HABITAT

C'est une bactérie largement répandue dans la nature, en particulier dans les matières organiques en décomposition, dans les déchets, les fumiers. On l'a isolée comme commensale ou pathogène chez des espèces animales très variées. Le porc semble cependant être le principal réservoir.

POUVOIR PATHOGENE

Les infections humaines s'observent le plus souvent chez des sujets en contact avec les animaux et surtout avec les produits alimentaires d'origine animale. La contamination survient presque toujours après blessure, coupure ou piqûre.

On décrit deux types d'infections :

DIAGNOSTIC

A partir des lésions cutanées (liquide de vésicule, biopsie profonde de peau ou eau physiologique injectée dans la lésion et réaspirée) ou par hémoculture, on cultive la bactérie que l'on identifie selon sa morphologie et ses caractères biochimiques.

Il n'y a pas d'épreuve sérologique valable pour le diagnostic d'infection à E. rhusiopathiae.

SENSIBILITE AUX ANTIBIOTIQUES

E. rhusiopathiae est résistant à l'association sulfaméthoxasole-trimethoprime (TSU), aux aminosides, aux polymyxines et aux glycopeptides (vancomycine). Ce dernier caractère peut aider à l'identification.

Il est sensible aux autres antibiotiques et la pénicilline G constitue le traitement de choix.

Retour