RICKETTSIA

Les Rickettsies sont des bactéries intracellulaires obligatoires. Leur cycle de développement nécessite un hôte vertébré (homme, chien, rat, rongeur) et un vecteur (pou, puce, tique, acarien).

CARACTERES BACTERIOLOGIQUES

Les espèces du genre Rickettsia sont des éléments cocco-bacillaires, à Gram négatif, très petits (500 nm), polymorphes, toujours intra-cellulaires. L'étude antigénique permet de séparer trois groupes correspondant à des entités cliniques différentes.

Le genre Rochalimea comprend Rochalimea quintana, qui peut se développer sur gélose au sang.

Le genre Coxiella est représenté par une seule espèce, Coxiella burneti, agent de la fièvre Q. Contrairement aux autres membres de la famille, C. burneti apparait Gram positif.

POUVOIR PATHOGENE

Groupe des Typhus

Le Typhus épidémique (R. prowaseki) est caractérisé par une fièvre à 40°, une éruption respectant le visage et un état de prostration dénommé syndrome typhique. C'est une maladie historique des armées en campagne transmise d'homme à homme par le pou. Une forme atténuée est dénommée maladie de Brill-Zinsser

Le Typhus endémique (R.typhi ou mooseri) ressemble en moins grave au typhus épidémique. Il est transmis par la puce, l'hôte intermédiaire est le rat.

Groupe des fièvres pourprées

Eruption fébrile avec céphalées ..

la fièvre pourpée des montagnes rocheuses sévit sur le continent américain ; elle est due à R. rickettsi, est transmise par des tiques à partir des animaux sauvages des rongeurs ou des animaux domestiques.

la fièvre boutonneuse méditerranéenne est due à R. conori, transmise par une tique à partir des mammifères domestiques (chiens) ou sauvages (lapins ou rongeurs)

la fièvre vésiculeuse due à R. akari transmise par une mite à partir de la souris.

Groupe du Typhus de brousse

Fièvre fluviale du japon ou typhus des broussailles ou scrub typhus. Due à R. tsutsugamushi ou orientalis.

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE

Diagnostic direct

L'inoculation du sang ou d'autres produits pathologiques au cobaye ou à la souris, dans la cavité vitelline de l'oeuf embryonné ou sur des cultures cellulaires, permet un d'isoler la souche identifiée par immunofluorescence directe.

Diagnostic indirect

La réaction de Weil et Félix est une réaction d'agglutination.
L'agglutination directe ou l'agglutination de particules de latex sensibilisées sont peu spécifiques.
La réaction de fixation du complément est spécifique de groupe
Les techniques d'immunofluorescence indirecte sont sensibles, spécifiques d'espèces et pratiques car des préparations antigéniques sont aujourd'hui commercialisées.

TRAITEMENT

Epouillage, dératisation, hygiène sont les meilleures mesures préventives. Les vaccinations anti typhus épidémique n'ont guère donné de succès.

En traitement curatif, les cyclines (doxycycline) sont très efficaces et en seconde ligne le chloramphénicol qui a un effet bactériostatique.

COXIELLA BURNETI

Coxiella burneti est responsable de la fièvre Q qui est actuellement observée dans tous les pays. En France, elle paraît plus fréquente dans les régions méditerranéennes mais il est vraisemblable qu'elle sévisse en d'autres régions car elle est souvent méconnue.

BACTERIOLOGIE

Bactérie intracellulaire stricte ayant la structure des Gram négatif mais pouvant apparaître Gram positif. Elle existe, après culture sur oeuf, sous deux phases : phase I infectieuse et phase II qui l'est beaucoup moins.

CLINIQUE

Se manifeste sous trois formes :

ou plus rarement se manifeste par des infections vasculaires (sur prothèse) ou par une ostéite.

SIGNES BIOLOGIQUES

* non spécifiques

* spécifiques

le sérodiagnostic spécifique par fixation du complément ou mieux par immunofluorescence indirecte est la méthode de choix car l'isolement de la souche est difficile et périlleux.

TRAITEMENT

Il est difficile car aucun produit n'est bactéricide et l'évaluation des effets d'associations difficile en raison de la situation intracellulaire de la bactérie.

La doxycycline est le meilleur choix dans les formes aiguës et doit être prolongée trois semaines après l'apyrexie.

Dans les formes chroniques, il faut poursuivre le traitement pendant plusieurs années et tester des associations.

Pour en savoir plus sur les maladies à tiques : http://www.maladies-a-tiques.com/

Retour