ROTAVIRUS

Virus

Les rotavirus appartiennent à la famille des reovirus ( reo : R pour respiratory, E pour enteric et O pour orphan) qui sont des virus de 70 nanomètres de diamètre, non enveloppés, à capside icosaédrique à double couche. Leur génome est constitué d'un ARN bicaténaire segmenté en 11 fragments.
Au microscope électronique, les rotavirus apparaissent en forme de roue, d'où leur nom.

Ils persistent plusieurs semaines dans le milieu extérieur et résistent au chauffage et aux variations de pH.
Ils ne se multiplient que très difficilement in vitro sur cultures cellulaires.

Ils constituent un groupe hétérogène. Leurs caractéristiques antigéniques sont peu utilisées pour leur sérotypage en raison de la quasi-impossibilité de les cultiver. Toutefois, leur détection et leur étude sont possibles car ils sont éliminés en grande abondance dans les selles. Les études épidémiologiques se réfèrent à la mobilité électrophorétique des différents segments du génome qui varie selon les souches et permet un typage.
 

Epidémiologie

Les rotavirus sont de loin la cause la plus fréquente de gastro-entérites chez les enfants de 3 mois à 3 ans et sont présents sur tous les continents. Avant trois mois, les nourrissons sont souvent porteurs mais sans manifestations cliniques apparentes. 

Ils sont responsables de 50% des hospitalisations pour diarrhée dans les pays développés et d'au moins un tiers dans les pays en voie de développement, ainsi que d'une mortalité élevée chez les enfants de moins de 5 ans dans le monde (un demi-million). Sous nos climats tempérés, les infections surviennent principalement durant les mois d'hiver.

La transmission d'un sujet à un autre est oro-fécale ou manuportée. En milieu hospitalier, les rotavirus sont la cause d'infections nosocomiales.

Les épidémies sont difficiles à éviter : en effet, le rotavirus est contagieux avant l'apparition des premiers symptômes, au cours de l'incubation qui dure entre deux et quatre jours, et il le reste pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines et les formes asymptomatiques, notamment chez l'adulte, sont fréquentes. De plus, il est particulièrement résistant dans l'environnement. Enfin, l'immunité naturelle ne prévient pas les réinfections, même si elle protège des formes sévères. Les anticorps ne semblent pas protecteurs. 
 
 

Infection humaine

L'infection à rotavirus se caractérise par une incubation très brève et l'installation brutale d'une diarrhée liquide avec douleurs abdominales, vomissements et fièvre pouvant entraîner une déshydratation et une hospitalisation chez les nourrissons. La maladie guérit en 4 à 7 jours. Chez le nouveau-né, l'infection est fréquente mais n'entraîne que peu de symptomatologie. Les formes les plus sévères s'observent dans les deux premières années de vie.

La majorité des enfants subit plusieurs épisodes infectieux avant l'âge de 5 ans en développant au fur et à mesure une immunité contre les différentes souches virales. 
 
 

Diagnostic biologique

Le diagnostic se fait par recherche de l'antigène viral : la technique d'agglutination de particules de latex sensibilisées par des anticorps spécifiques est simple et rapide et les techniques immunoenzymatiques ou immunochromatographiques sont adaptées à l'examen d'un grand nombre de prélèvements.

On peut chercher directement les rotavirus dans les selles, où ils sont éliminés en grande quantité, par examen en microscopie électronique. Cette technique, qui est la méthode de référence, n'est pas utilisée en routine. Elle nécessite un investissement très lourd mais a l'avantage de montrer aussi d'autres virus non cultivables responsables de gastro-entérites.

Le sérodiagnostic est possible mais n'a pas d'intérêt pratique.
 
 

Prévention et traitement

Il n'y a pas de traitement spécifique : le traitement est uniquement symptomatique et vise essentiellement à corriger  les états de déshydratation qui représentent le risque majeur de la maladie.

Un vaccin oral à virus vivant commercialisé sous le nom de Rotateq a été proposé en 2005 pour l'enfant en bas âge : pentavalent, il contient les 5 sérotypes G1, G2, G3, G4 et P1 responsables de la majorité des infections dans le monde entier. Il s'administre en 3 doses : la première à partir de 6 semaines, les 2 autres après 4 à 10 semaines d'intervalle. L'administration peut donc être calquée sur la primo-vaccination (diphtérie, tétanos, polio, HiB, coqueluche).

 

Depuis 2006, un vaccin monovalent est également commercialisé, sous le nom de Rotarik : il ne contient qu'une souche de rotavirus (type G1), mais protège aussi contre les autres types les plus fréquemment rencontrés en Europe. Il s'administre en 2 doses, dès l'âge de 6 semaines.
comporte 2 doses, à administrer dès l'âge de 6 sem.
 

 

 


 
 
 

Retour au sommaire