VIRUS DE LA VARICELLE ET DU ZONA

C’est le même virus : un zona de l’adulte peut initier une épidémie de varicelle chez l’enfant.
Une varicelle peut être à l’origine d’un zona chez un adulte peu immunisé.

  1. Primo-infection : la varicelle

C’est la varicelle (varius = tacheté moucheté).
Chez l’enfant de 2 à 6 ans, la varicelle est très contagieuse.
95 % des enfants font une forme symptomatique.

  1. Récurrence : le zona

  2. Le zona est une réinfection endogène souvent unique caractérisée par une éruption unilatérale de vésicules disposées par groupe sur le trajet des nerfs de la sensibilité, souvent précédée d’une phase pré-éruptive fébrile et douloureuse.
    Le zona est souvent intercostal.
    L’évolution est plus ou moins rapide (2 à 4 semaines), bénigne sauf chez le vieillard, l’immuno-déprimé et au cours du zona ophtalmique par suite des complications ophtalmiques possibles.
     

  3. Pathogénie de l’infection

  4.  

     

    Le virus est habituellement transmis par les sécrétions respiratoires. Il se multiplie localement dans les voies respiratoires et les ganglions lymphatiques locaux. Puis c’est la phase de virémie. Le virus va être distribué aux cibles que sont les tissus d’origine ectodermique.
    A la fin de la phase éruptive, quelques virus gagnent par voie nerveuse centripète les racines rachidiennes postérieures : c’est l’infection latente.
    A la suite d’une dépression locale de l’immunité, le virus se multiplie et se dirige par voie nerveuse centrifuge vers le territoire cutané correspondant (le zona est  "une poliomyélite postérieure aiguë").
     

  5. Diagnostic de laboratoire

Le tableau clinique est souvent évident. Le recours au diagnostic biologique n'a donc lieu qu'en cas de formes graves, surtout chez les immunodéprimés ou pour déterminer le statut immunitaire vis-à-vis du virus des sujets à risque (leucémiques, immunodéprimés, enfant sous corticoïdes, femmes enceintes).

  1. Prévention et raitement

Prévention

Traitement


   Retour au sommaire          Révisions (QCM)