PARVOVIRUS B19
Résumé

 Les Parvoviridae sont de petits virus à ADN monocaténaire linéaire dont la capside, icosaédrique, a un diamètre d'environ 20 à 25 nm. Celui que l'on rencontre le plus souvent en pathologie humaine est le Parvovirus B19.

Symptomatologie clinique
Le Parvovirus B19 est associé chez l'enfant à l'érythème infectieux ou "5e maladie", qui commence au niveau de la face avant de s'étendre sur les membres, en s'accompagnant parfois d'adénopathies et de douleurs articulaires.
Il peut, chez l'adulte, être responsable d'une arthropathie isolée, d'une anémie (notamment chez le sujet immuno-déprimé) ou d'une atteinte foetale à l'occasion d'une primo-infection de la femme enceinte.
Le virus, qui pénètre par voie aérienne, gagne le sang (la virémie est très forte pendant la semaine qui suit le contage) puis la moelle osseuse où il détruit les précurseurs érythroïdes. Il s'ensuit une anémie arégénérative (l'hémoglobinémie diminue, les réticulocytes sanguins ont disparu) suivie d'un érythème et d'arthralgies qui apparaissent au cours de la 3e semaine de contage.
Lors d'une grossesse, le Parvovirus B 19 passe le placenta et atteint le ftus dont il va détruire les cellules souches hématopoiétiques.

Diagnostic biologique
Le virus n'est isolable que sur des cellules précurseurs érythroïdes ou de foie faetal. Le diagnostic direct peut être tenté dans les 1ers jours de l'infection, quand la virémie est très forte, par immuno-électromicroscopie, ELISA, hybridation moléculaire ou PCR.

Le diagnostic sérologique repose sur une séroconversion, une ascension significative du titre des anticorps et/ou la présence d'IgM spécifiques anti-B19 détectées par ELISA.
 


Retour au sommaire