La transformation lymphoblastique


Jusqu'en 1960, le petit lymphocyte n'a aucune activité biologique ... On considère qu'il s'agit d'un élément sénescent, le SDF des cellules sanguines !

A cette date, Nowell, bouleverse ce qui était admis jusqu'alors : en cultivant les petits lymphocytes en présence d'une lectine, la phytohémagglutinine (PHA), il découvre que des petits lymphocytes sont capables de se transformer en lymphoblastes !
Très vite on a montré ensuite que ce phénomène de transformation lymphoblastique se reproduisait régulièrement lorsque le lymphocyte était soumis à
une stimulation antigénique appropriée :

  • La liaison antigène-récepteur constitue le premier signal d'activation. 

  • Le second signal déclenche une transformation du lymphocyte qui retrouve une morphologie et une fonction de cellule souche : c'est la transformation lymphoblastique. 

  • Le lymphocyte transformé - le lymphoblaste ou immunoblaste - se multiplie par mitoses successives en cellules filles qui, exprimant le même récepteur pour l'antigène, constituent un clone. 

  • Les cellules de ce clone vont se différencier en "cellules effectrices" et "cellules mémoire".

Si le second signal n'est pas délivré, le lymphocyte est inactivé : il devient anergique.


Fermer cette fenêtre pour retourner dans le dictionnaire